UN ÉTÉ AVEC BERLIOZ Commémoration des 150 ans de la mort du compositeur.

Du

1

jan

2019

31

déc

2019

La Côte-Saint-André
Extrait de l'affiche de l'exposition "Trop fort Hector !" au musée Hector-Berlioz à La Côte-Saint-André. Portrait de Berlioz décliné sur un jeu de cartes.

La vie d'Hector Berlioz ressemble à un roman d’aventures avec de l’amour, des voyages, de l’action et bien évidemment de la musique !

Dans le cadre de la commémoration des 150 ans de la mort du compositeur, de nombreuses manifestations et animations sont prévues afin de mieux faire connaitre et diffuser son oeuvre et son histoire du compositeur.

À la Côte-Saint-André :

MUSÉE HECTOR-BERLIOZ jusqu'au 31 décembre 2019

> Découvrir l'exposition Trop fort Hector !

Affiche de l'exposition du musée Hector-BerliozDès sa mort le 8 mars 1869, Hector Berlioz, autrefois si controversé par ses pairs entre peu à peu au panthéon musical.
Avec le temps, il devient objet de culte et de fascination.Chaque commémoration donne lieu à la production de multiples objets à son effigie. Son nom comme son œuvre deviennent même l’objet d’articles promotionnels ou de publicité.

Ainsi, à partir de bon nombre de portraits et de sculptures posthumes réalisés par une multitude d’admirateurs du compositeur - sans compter les innombrables produits dérivés - l’exposition propose, à l’occasion de la célébration du 150e anniversaire de sa disparition, de retracer l’émergence et le foisonnement d’un certain culte berliozien.

Affiche du festival Berlioz 2019FESTIVAL BERLIOZ 17 août - 1er septembre 2019
> Réserver sa place pour l'un des concerts de la programmation 2019 Le roi Hector

Fêter Berlioz dans son village une année de commémoration nationale – 150ème anniversaire de la mort de Berlioz – c’est le fêter plus que jamais et tenter de produire à La Côte-Saint-André une programmation berliozienne, magnifique, déraisonnable même !
Qui a dit que Berlioz est mort ? Toute la programmation de ce festival anniversaire démontre le contraire et veut le clamer haut et fort : vive Hector !

 

Haut de page