Atelier de vitraux Berthier-Bessac

L'immeuble abritant l’atelier, est implanté à l'angle des rues Emile Gueymard et de l'Isère. Il est construit vers 1892, lors de la fondation de l’atelier de vitraux par la famille Bessac. Il s’élève sur quatre niveaux avec les trumeaux des murs en moellons de pierre, recouverts par endroit d'un enduit fin et de la pierre factice de ciment prompt moulé pour les chaînes d'angles ainsi que les encadrements des baies harpés. Les fenêtres sont étroites et hautes, garnies d'un lambrequin et d'un garde-corps ajouré, avec motifs géométriques.
L’appartement de la famille était situé en rez-de-chaussée, aujourd’hui l’immeuble a été divisé en plusieurs propriétés.
L'atelier est implanté à l'angle de l’immeuble, prolongé vers l'est par un bâtiment de plain-pied, couvert d'un toit en appentis et éclairé côté rue par de grandes verrières.
La fonction artisanale de l'immeuble est mise en valeur par une tour d'angle carrée, dans-oeuvre, couverte d'un toit en pavillon. Elle est éclairée par 2 immenses verrières longilignes partant du rez-de-chaussée et s'élevant jusqu'au 1er étage et par un couronnement de faux-mâchicoulis sous toiture.
La pièce en tour d'angle, haute de 2 niveaux, par laquelle on entre et qui précède l'atelier, est richement décorée. Se succèdent ensuite 2 salles servant à la création et à la restauration des vitraux, avec conservation des " cartons " (archives comprenant dessins du vitrail et gabarits) depuis 1930. Au sol, une bande de roulage est matérialisée par des plaques métalliques à motifs de carrés imbriqués, d'environ 40 cm de large, recoupant perpendiculairement les lattes du plancher.

L'atelier de vitraux Bessac est fondé en 1860 à Pont d'Ain (Ain) par l'abbé Pron et Antoine Bessac (né à Lyon, 1824-1873). A la mort de ce dernier, son fils ainé Benoit (1850-1882) reprend l'atelier. Antoine Bessac avait appris son métier à l'atelier Mauvernay, Maître-verrier à Saint-Galmier (Loire). Après sa disparition, son frère, Jean-Augustin Bessac (1858-1917) lui succède. Il vient s'installer à Grenoble en 1892 et fait édifier cet atelier qui a compté jusqu'à 16 compagnons. Un autre frère, Pierre Bessac, avait ouvert à cette époque un atelier à Paris. A partir de 1917, l'atelier est dirigé conjointement par Madame J.A. Bessac et son fils Antoine (1898-1974), né à Grenoble, jusqu'au décès de la première en 1923. Edouard Bessac (1896-1954), frère d'Antoine, et Georges Bonvin-Renaud (1899-1942) sont, à partir de 1923, les principaux concepteurs des maquettes et des cartons de l'atelier. René Michaud est concepteur après 1954. Jean Bessac, né en 1930 à Grenoble, succède à son père avec lequel il travaille depuis 1947. Jean Bessac cède l'atelier à Christophe Berthier en 1997. Ce dernier est le concepteur des maquettes et cartons. Il collabore aussi avec des artistes renommés tels qu’Arcabas. L'atelier se nomme maintenant l'atelier Berthier-Bessac. Ils sont spécialisés en création, conservation, restauration et protection de vitraux. Quelques références : Voiron (38) églises St Joseph et St Bruno Vienne (38) église St Martin Monastère de la Grande Chartreuse (38) Eglises de Champier, Corrençon en Vercors, Longechenal, Saillants du Gua , Pont Evêque, Chantelouve.

L'atelier est labellisé "Patrimoine en Isère". Retrouvez l'ensemble des édifices labellisés ici