L'Alpe - Des forêts du Vercors aux papiers de Lancey

Maison Bergès

Parution : 09/2021
Nombre de pages : 12
Collection : Catalogue d'exposition Maison Bergès
Éditeur : Glénat
Dispo : Epuisé
Type : publication papier
Etablissement : Maison Bergès
Thème :
Histoire contemporaine
Pas de commande en ligne pour ce produit

Des forêts du Vercors aux papiers de Lancey

Préface

Jean-Pierre Barbier

Président du Département de l’Isère

Il y a 10 ans, le Département de l’Isère ouvrait au public la Maison Bergès, au terme d’une rénovation de grande ampleur. Haut lieu patrimonial, témoin de l’aventure industrielle du territoire, le musée et son site sont aussi  intimement liés à l’histoire de l’industrie papetière. Une histoire de famille pour Aristide Bergès, ingénieur touche-à-tout, qui avait grandi dans une fabrique de papier, dans le Sud-Ouest de la France. En 1869, ce sont tant les ressources hydrauliques que forestières qui l’avaient conduit à se fixer dans la vallée du Grésivaudan, à Lancey, pour développer progressivement un vaste ensemble industriel.

Car sans forêts, point de papiers. Depuis le milieu du XIXe siècle, les papetiers s’approvisionnent en bois pour produire leurs pâtes. Les papeteries Bergès, en pleine expansion au début du XXe siècle, vont étendre leur zone d’approvisionnement bien au-delà du massif de Belledonne, jusqu’aux forêts du Vercors que les grands papetiers des Alpes exploitent de façon intensive. C’est ce pan de l’histoire de notre territoire que la Maison Bergès a souhaité partager avec une exposition à ciel ouvert présentée cet été dans le parc. Depuis l’installation des campements de bûcherons jusqu’au transport des grumes vers le Grésivaudan, des photographies souvent inédites dévoilent des paysages forestiers grandioses et une aventure technique exceptionnelle.

Cette exposition temporaire et la publication qui l’accompagne s’inscrivent dans la saison culturelle départementale « L’Appel de la forêt en Isère – 2021/22 », une programmation que nous avons souhaité consacrer à la forêt, parce qu’elle représente près de 40 % de la surface de notre département, parce qu’elle fait partie de notre patrimoine, parce qu’elle est menacée aussi à l’échelle de la planète et qu’elle mérite respect et attention. Durant dix-huit mois et dans divers sites culturels et naturels de notre territoire, expositions, installations contemporaines, visites et animations variées invitent le public le plus large à porter un autre regard sur la forêt. Au premier rang de ces propositions, les étonnantes collections photographiques de la Maison Bergès qui dévoilent une facette de sa longue histoire sont à découvrir absolument.