Un instant dans la longue histoire des montagnards de Pravouta

Du

1

jan

2020

31

déc

2020

Vignette

Au coeur de l'Espace Naturel Sensible du Col du Coq, venez découvrir une exposition au habert de Pravouta qui présente et rend hommage aux derniers montagnards qui exploitaient les alpages au milieu du XXe siècle.

En constante évolution, les paysages d’alpage ont été façonnés par des millénaires d’activités humaines : pastoralisme bovin ou ovin, exploitation de la forêt et des ressources naturelles et, plus récemment, activités sportives et randonnée.

L’exposition présentée au habert de Pravouta rend hommage aux derniers montagnards qui, au milieu du XXe siècle, exploitaient les alpages et fabriquaient le fromage au habert, suivant des pratiques pastorales héritées des siècles précédents. Elle a été réalisée par le Département de l’Isère et s’appuie sur un important travail de recherches historiques et patrimoniales, conduit sur l’ensemble de l’Espace naturel sensible, ainsi que sur les documents et témoignages de Marcel Ferrier et Alain Thorand, anciens montagnards de Pravouta. Merci à eux pour leur aide précieuse.

Plan du habert à l'époque des montaganrds © Patrimoine culturel
Plan du habert à l'époque des montaganrds © Patrimoine culturel

Le habert à l’époque des montagnards

1. Pièce principale au sol en terre battue, 2. Cheminée avec deux chaudrons : un grand pour le lait de vache, un petit pour le lait de chèvre, suspendus à deux potences pivotantes (les «rifles»), 3. Enruchou : dispositif où sont égouttés et pressés 2 à 4 fromages par jour, 4. Auge pour le petit lait destiné aux cochons (tronc d’épicéa creusé, alimenté depuis l’enruchou par un conduit dans le mur), 5. Descente vers la cave (ou «fromagère»). 6. Dortoir et coin repas : espace au sol planchéié. Les lits, sommaires, sont cloisonnés de bois, 7. Raide escalier montant vers un châlit à trois places, 8. Rafraîchou : pièce froide orientée au nord où est conservé le lait, 9. Baratte à tambour octogonal, fixée au plancher, 10. Mottes de beurre façonnées sur l’étagère, 11. Ouvertures favorisant les courants d’air, 12. Réserve de bois : bûches de sapin et de hêtre.

«On montait de Theys pour trois mois et demi d’estive avec environ 90 vaches laitières, 40 à 50 génisses, 30 à 40 chèvres et une vingtaine de cochons à engraisser. » Marcel Ferrier
 

D'une montagne à l'autre

Depuis 1904 et jusque dans les années 1960, les alpages de Pravouta sont loués aux Ferrier de Theys, dans le massif de Belledonne, de l’autre côté de la vallée de l’Isère.

Début juin, chaque année, l’équipe de « montagnards » conduit le troupeau depuis Theys, d’où est originaire la famille Ferrier, jusqu’à l’alpage de Pravouta. La démontagnée a lieu mi-septembre. Les animaux sont alors rendus à leurs propriétaires.

Les alpagistes à Pravouta en 1947 © M.Ferrier
Les alpagistes à Pravouta en 1947 © M.Ferrier
Graffitis laissés par les bergers © Patrimoine culturel
Graffitis laissés par les bergers © Patrimoine culturel

Les hommes qui travaillaient au habert de Pravouta ont parfois laissé leur marque sous forme de graffitis, sur la porte du habert ou de la cave, sur quelques poutres, ou sur quelques pans rocheux éloignés connus d’eux seuls.

Habert de Pravouta © Patrimoine culturel
Habert de Pravouta © Patrimoine culturel
Goupe de scolaires © Patrimoine naturel
Goupe de scolaires © Patrimoine naturel

L’Espace naturel sensible (ENS) du col du Coq a été créé en 2006, sur une superficie de 206 ha, avec un double objectif : protéger la biodiversité remarquable des milieux forestiers et des prairies abritant notamment 450 espèces de fleurs et 150 espèces de papillons ; faire découvrir ce site à des publics variés : scolaires, randonneurs, sportifs…

Le site est ouvert à tous, toute l'année.

Site internet des ENS en Isère

Carte secteur Col du Coq
Carte secteur Col du Coq
Haut de page